Qu'est-ce que tu fabriques ?

Lyon industrielle et ouvrière

Nouvelle exposition ouverte le 19 novembre 2022

 

De "l’étincelle" des foires au 15e siècle à l’industrie d’aujourd’hui, en passant par la "Grande fabrique" de la soie du 17e au 19e siècle, la nouvelle exposition du musée d’histoire de Lyon retrace l’aventure industrielle lyonnaise.

Cette histoire, celle de la Fabrique de la soie en particulier, a profondément contribué à construire le paysage lyonnais et a formé une population ouvrière nombreuse. Ses développements ont durablement marqué la ville et son identité jusqu’à nos jours.

Découvrez les techniques, les savoir-faire, ainsi que la vie des travailleurs·euses du passé. L’histoire industrielle lyonnaise est mise en perspective avec les enjeux du travail et de l’industrie d’aujourd’hui. Le parcours de l’exposition est rythmé par de nombreuses archives sonores et vidéos, des objets du quotidien du travail, des matériaux textiles, des commandes photographiques contemporaines inédites et des pièces de collection majeures (le Métier à tisser à la grande tire, la mécanique Jacquard…).

Pour tous-tes, cette exposition interpellative s’adresse plus particulièrement aux adolescents-es de 12 à 15 ans. Sa muséographie ludique donne à voir les rouages du monde du travail et interroge les grandes questions de société : qu’est-ce que le travail ? Pour qui on travaille ? Pour quoi on travaille ?…

Après Portraits de Lyon et Les pieds dans l’eau, cette exposition est le troisième volet du nouveau parcours permanent du musée d’histoire de Lyon.

MHL Gadagne - Affiche exposition Qu'est-ce que tu fabriques ? - Visuel : Atelier Claire Rolland et Studio Un jour dans le temps
Affiche de l'exposition - Visuel : Atelier Claire Rolland et Studio Un jour dans le temps

Un récit urbain en 4 temps forts

Le temps des foires

À partir de 1460, Lyon devient la capitale florissante du grand commerce d’épices et de soieries venue d’Orient et d’Europe. Les grandes foires du 16e siècle par les échanges de biens, de personnes et de capitaux, accélèrent la bascule de Lyon dans une économie de production.

Le temps de la fabrique

Le développement de la Fabrique de la soie structure Lyon, son écosystème régional et les organisations de travail entre le 17e et la fin du 19e siècle. Découvrez l’évolution des métiers et techniques de tissage et d’impression, la vie des canuts, leurs expérimentations et innovations sociales, ainsi que leurs révoltes.

Le temps de l’usine

Depuis le début du 20e siècle, au moment de l’avènement des usines concentrées et de l’apogée du salariat, le quotidien de la vie ouvrière (travail, loisirs, domicile) évolue. L’organisation du travail est rationalisée et conduit à de grandes mobilisations.

Le temps de l’industrie retrouvée ?

Depuis les crises des années 1970 et les reconversions, la dernière salle de l’exposition témoigne des transformations dans le paysage urbain, dans les productions industrielles et dans les réalités ouvrières.

La longue et riche histoire industrielle à Lyon continue de s’écrire. Les pouvoirs publics tentent aujourd’hui d’agir sur la reconnexion de l’industrie au territoire et à ses habitants. Les nouveaux défis lancés par la mondialisation, la transition écologique et les crises sanitaires remettent à l’ordre du jour la question de la place de l’industrie dans la ville et le sens à donner au travail ouvrier.

Un parcours ludique, rythmé de clins d’œil humoristiques

  • des espaces sensoriels :
    • une zone à toucher : la soie, les cocons, les bobines....
    • une zone à sentir : les épices vendues sur les foires au 16e siècle à Lyon
  • un jeu dont vous êtes le héros
  • un quizz et un jeu d’observation sur les objets contemporains manufacturés
  • un jeu de réalisation de mèmes
  • des vidéos et des mèmes
Mème - Tableau "Origine de la fabrication des étoffes de soie à Lyon en 1536" - Pierre Bonirote - Collections Musée des Beaux-Arts de Lyon
Tableau "Origine de la fabrication des étoffes de soie à Lyon en 1536" - Pierre Bonirote - Dépôt Musée des Beaux-Arts de Lyon

Une pièce de collection phare : le métier à tisser à la grande tire

Symbole de l’ascension de l’industrie de la soie lyonnaise au 17e siècle, ce métier à tisser à la grande tire est le seul exemplaire conservé et visible en France. Pour l’exposition, il a été remonté déployé pour permettre la lisibilité de son fonctionnement. Une présentation exceptionnelle qui permet de le découvrir "prêt à tisser" avant que le tisseur ne se mette au travail. Les lacs (les cordes permettant de soulever les fils de chaine) sont présentés dénoués, afin de mieux comprendre le système "à la tire".

En tant que musée de ville, le musée d’histoire de Lyon a construit le récit de l’exposition en associant de nombreux acteurs du territoire dont :

L’association Soierie Vivante, la Maison des Canuts, le musée des soieries Bonnet / Département de l'Ain / Direction du patrimoine et des sites culturels, le musée de Bourgoin-Jallieu, la société Prelle, les services de la Métropole de Lyon et le programme TIGA "L’industrie reconnectée à son territoire et à ses habitants", la société Denis & Fils, la Holding Textile Hermès, la société Europrotect, le cercle des chefs d’ateliers - club de billard, l’association Vive la TASE !, la mutualité française du Rhône, le centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA), la Fondation de l’automobile Marius Berliet, le musée des Beaux-arts de Lyon, le musée des Tissus, le musée de l’imprimerie et de la communication graphique, le service régional de l’archéologie AURA, les archives municipales de Lyon, le Rize, le CAP-centre d’art Saint-Fons, le collectif ITEM, JST transformateurs, A.Lafont - Cepovett Group, AB fonderie…

Deux dépôts exceptionnels du musée des arts et métiers - Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) - Paris et du musée national de l'histoire de l'immigration (MNHI) à découvrir dans l’exposition.

 

Le cercle des chefs d’atelier - club de billard, le musée de Bourgoin-Jallieu, le centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA), le musée des Beaux-arts de Lyon, le musée des soieries Bonnet / Département de l'Ain / Direction du patrimoine et des sites culturels, la mutualité française du Rhône, le service régional d’archéologie AURA, l’entreprise A.Lafont - Cepovett Group, et plusieurs déposants particuliers.

Envie de prolongez votre expérience autour du tissage et de la Grande Fabrique lyonnaise ?

Profitez de tarifs préférentiels pour des visites à Soierie Vivante, la Maison des Canuts et Gadagne.
En savoir plus

Les coulisses du shooting photo de Gabrielle

Suggestions